Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Des enfances saccagées (Comme au cinéma)

Grande dame de la littérature néo-zélandaise depuis près de 40 ans, Fiona Kidman n'a été traduite que tardivement chez nous et la moitié de ses romans reste inédit en français, sans parler de ses recueils de nouvelles dont un seul est disponible. Sa maîtrise des courts formats marque d'ailleurs paradoxalement Comme au cinéma, une saga familiale scindée en 14 chapitres comme autant de balises temporelles entre 1950 et aujourd'hui. Le roman est chronologique mais sa linéarité n'est qu'apparente, le curseur se déplaçant d'un personnage à un autre, 3 soeurs et un frère, tout en réservant une place importante à différents protagonistes satellites des intrigues principales, entrelacées et interconnectées. Fiona Kidman a écrit là un roman exigeant, passionnant dans ce qu'il raconte de l'évolution des moeurs néo-zélandaises durant 6 décennies, mais qui n'est pas loin de nous perdre parfois dans des circonvolutions narratives complexes. Romancière féministe, Fiona Kidman trace plusieurs portraits d'héroïnes courageuses mais dont les existences ont bien du mal à se remettre du saccage de l'enfance. Mais Comme au cinéma est aussi un livre sur la résilience, le pardon et la survie. Intimiste et ancré dans un environnement social aux contours précis. Le roman possède une profondeur que l'on retrouve dans peu d'ouvrages actuels et davantage proche, si l'on voulait oser des références sans doute oiseuses, de certaines grandes oeuvres du XIXe siècle.

 

 

L'autrice :

 

Fiona Kidman est née le 26 mars 1940 à Hawera (Nouvelle-Zélande). Elle a publié 10 romans dont Le livre des secrets et Fille de l'air.

 



13/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres